NON à la base légale pour la surveillance des assurés

Le 25 novembre 2018 sera une journée de votation particulièrement importante. Ce jour-là, non seulement nous pourrons, mais nous devrons rejeter la « base légale pour la surveillance des assurés » que le Parlement a adoptée en mars dernier. Cet article de loi s’applique à toutes les assurances sociales et concerne de ce fait l’ensemble de la population. Chacune et chacun d’entre nous sera ainsi placé sous une suspicion généralisée et pourra être observé à son insu, sans autorisation d’un juge. Pourquoi ? Et bien parce que nous sommes toutes et tous assurés contre la maladie, contre les suites d’un accident auprès d’une assurance accident, contre le chômage auprès d’une caisse de chômage, et contre l’incapacité de travail auprès de l’AI.

AGILE.CH Argumentaire contre la surveillance arbitraire des assurés